L’inflation a ralenti en juillet grâce à une baisse des prix dans l’alimentation

L’institut brésilien de géographie et de statistique (IBGE), qui mesure l’indice étendu des prix à la consommation (Índice de Preços ao Consumidor Amplo, ou IPCA) a mesuré un taux d’inflation pour le mois de juillet 2018 de 0,33 %, contre 1,26 % en juin.

Cette baisse met fin à l’inflation élevée constatée au Brésil en juin due à la grève des camionneurs de mai, qui a duré un total de 11 jours. Ces derniers avaient bloqué plusieurs autoroutes, forçant les fermiers à abattre leurs poulets et à jeter du lait destiné à la consommation, causant des pénuries dans plusieurs secteurs et une hausse des prix supérieure à la normale.

Une baisse aidée par les prix dans l’alimentation et les carburants

Les prix de l’essence et de l’éthanol ont tous les deux connu une baisse de 1,01 % et 5,48 % le mois dernier. En juin, ils avaient connu des hausses respectives de 5 et 4,22 %. Ceci représente une baisse combinée de 1,80 %, une bonne nouvelle même si le prix de l’autobus en ville a subi une hausse des prix de 1,46 % tandis que l’autobus inter-états (l’autobus que les brésiliens utilisent pour les trajets de longue distance) a connu un saut de 8,70 %.

Dans l’alimentation, le prix des boissons et aliments a baissé de 0,12 % en juillet. Une modeste chute qui survient après que les prix avaient connu leur plus forte hausse depuis 29 mois en juin, avec un gain de 2,03 %. La plupart des catégories de fruits et légumes ont connu de fortes baisses alors que le prix de la viande a chuté de seulement 1,27 % et ceux du lait et du pain ont augmenté de 11,99 % et 2,22 % respectivement.

 

Mais une électricité plus chère

La principale hausse des prix a été observée pour les comptes d’électricité, qui ont coûté 5,22 % plus en juillet au Brésil. D’après l’IBGE, les prix des transports (+0,49 %) et de l’habitation (+1,54%) sont ceux qui ont le plus augmenté parmi les groupes de produits et services à l’étude.

Un taux d’inflation conforme aux objectifs

L’objectif du gouvernement en 2018 est de maintenir le taux d’inflation entre 3 et 6 % (4,5 % avec une variation de plus ou moins 1,5 %). Avec ce répit dans la hausse des prix, le taux d’inflation cumulé en 2018 est de 2,94 %, et la banque centrale brésilienne prédit une hausse totale cette année de 4,11 %.

L’indice étendu des prix à la consommation sur les 12 derniers mois est de 4,48 %.

Des chiffres à mettre en contraste avec ceux observés en 2017 : l’année passée, l’inflation observée avait été de 2,95 %. Ce fut le taux le moins élevé depuis 1998, où il était de 1,65 % et la première fois de l’histoire que le Brésil finissait l’année avec un taux d’inflation en deçà des limites inférieures des objectifs du gouvernement.

Afin de contrôler l’inflation, le comité de politique monétaire de la banque centrale brésilienne a décidé de maintenir les taux d’intérêts à 6,5 %. Là encore, ce sont les taux les plus faibles depuis 1996, année où le comité a été créé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *